Sagesse au quotidien : La nourriture, les addictions

Je suis une des plus grandes admiratrices de feu Docteur Wayne W. Dyer. Son livre « Le Pouvoir de l’Intention, » lu il y a une quinzaine d’années, a profondément changé ma vie tant humainement que professionnellement ou encore « physiquement ». C’est grâce à lui que j’ai pris la pleine mesure de l’importance d’un équilibre total entre Corps et Esprit, l’un et l’autre étant indissociable à notre développement personnel.

Voici une nouvelle série d’articles dans laquelle je vous propose d’explorer rapidement une citation de Wayne W. Dyer de temps à autre.

« En réalité, il est beaucoup plus facile de ne pas fumer et de ne pas manger de chocolat que de le faire. C’est votre esprit qui vous convainc du contraire »

Wayne W. Dyer

Rester « vierge » de certaines addictions

Effectivement Wayne W. Dyer est dans le juste. Lorsque nous naissons puis que nous grandissons, nous sommes vierges de nombreuses expériences. Certains voient cette « virginité » en certains domaines comme des lacunes, alors que d’autres les considèrent comme des chances. Certaines jeunes filles se mettent, par exemple, à fumer, pour « faire comme les autres ». Cela leur demande des efforts (fumer n’est pas quelque chose d’agréable du tout lorsqu’on en a pas l’habitude : goût affreux dans la bouche, maux de tête, nausées…) et de l’argent. Ces efforts et cet argent sont employés à mauvais escient dans un acte contribuant à dégrader la santé et à « cataloguer » la jeunesse d’une certaine étiquette…

Il est en effet beaucoup plus simple de ne sortir ni argent, de ne déployer aucun effort, et de ne pas fumer. Cela permet en outre de conserver une certaine beauté physique (la cigarette étant aussi un pro-vieillissant). Rester chez soi et lire un livre est plus facile que de sortir, aller acheter un paquet de cigarette, fumer etc.

Il en va de même pour le chocolat. Pour en abuser il faut déjà sortir de chez soi, tirer de l’argent, aller l’acheter, le consommer (avec une conscience en berne, ce qui peut être culpabilisant). Il y a ensuite des effets sur la digestion, la santé, le poids, la ligne…

La « virginité » en certains domaines : malbouffe, cigarette, alcool, violence verbale etc. est bien préférable et plus simple à obtenir.

Le silence est parfois préférable aux joutes verbales

Pendant longtemps, lorsque j’étais jeune, c’était bien avant de devenir manager dans la communication puis thérapeute, je pensais qu’il était bon de « dire systématiquement » ce que je pensais. J’estimais que c’était un poids à porter pour moi de ne pas dire les choses, de les garder pour moi. J’étais donc parfois en « litige » avec des collègues ou des supérieurs. Finalement j’ai compris qu’il était plus facile de manoeuvrer dans le silence, de garder une certaine part des choses pour soi. Cela demandait moins de stratégies, moins de cogitations et créait moins de stress chez moi et chez mes autres.

Penser long terme

Je rencontre à l’heure actuelle des clients qui pensent qu’il est bon de dire leurs quatre vérités aux autres, au travail par exemple. Ils ont du mal à percevoir la paix que l’on peut ressentir à ne « pas tout dire » justement. Il en va de même pour les addictions alimentaires ou le tabac : s’attacher à en rester vierge est bien plus satisfaisant SUR LE LONG TERME.

Il s’agit, en fait, de trouver CE QUI VOUS PLAIRA PLUS que de manger des sucreries, du chocolat ou de trop manger en général.

Qu’est-ce qui fait « vibrer » plus que l’addiction ?

Avec mes clientes nous travaillons sur ce qui les fait vraiment vibrer, sur ce qu’elles aimeraient davantage pour leur corps que de manger. Par exemple certaines clientes me disent : « Faire un 36 ou un 38 et m’y tenir, pouvoir mettre un maillot de bain deux pièces et être à l’aise sur la plage pour une fois, ça ça n’a pas de prix ! « . Nous travaillons alors sur le plaisir du maillot de bain de petite taille ! ça peut paraître futile mais si cela génère derrière une vraie prise de conscience de son mode d’alimentation troublé, c’est bon à prendre !

Travailler sur ce qui vous fait du bien

En sophrologie nous travaillons sur ce qui vous fait du bien. Nous travaillons sur l’image jusqu’à ce qu’elle devienne réalité, qu’elle prenne sa place dans la vie réelle !

Oui il est plus simple cependant de ne jamais tomber dans la malbouffe ou la cigarette, que d’y tomber et de déployer argent et efforts conscients pour s’en sortir ! A bon entendeur…

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s