Anxiété due au contexte actuel : Comment la contrer ?

Nous vivons des temps tourmentés. L’épidémie de Covid a chamboulé nos repères et nous a forcé à revoir notre mode de fonctionnement, la façon dont nous travaillons mais aussi notre rapport aux autres. Depuis un mois nous entendons beaucoup parler de la guerre en Ukraine et le mot « troisième guerre mondiale » a même émergé aux informations et sur la toile.

Les faits les plus négatifs sont médiatisés

Une telle médiatisation est inconséquente. Des personnes déjà anxieuses sont, à l’heure actuelle, davantage accablées. Depuis le début de la guerre en Ukraine et la reprise du Covid, j’enregistre de nouveaux rendez-vous d’adolescents et d’enfants que ce contexte inquiète. Même si leurs parents ne parlent ni de Covid, ni de guerre à la maison, les enfants en parlent entre eux dans les cours de récréation. Les plus jeunes sont livrés à eux-mêmes dans la gestion d’un flot d’informations importants, pas toujours vérifié…

Les notions d’espoir et de positivisme entamées…

Chez les adultes les plus sensibles, le contexte a entamé la notion d’espoir et le positivisme. J’ai reçu plusieurs personnes sujettes à une anxiété avec crises de larmes le soir qui se disent incapables de réagir positivement face au contexte actuel et ont du mal à ne pas imaginer une issue encore plus négative à tout cela. Dès qu’on « officialise » et qu’on propage la peur sur les réseaux, la personnalité sensible y voit une façon de légitimer ses craintes.

Maux de ventre, gorge serrée et inconfort permanent

Comment se traduit l’anxiété excessive ? Par un mal-être général qui cède souvent au sommeil de la nuit ou à la sieste bénéfique mais revient. Par des idées négatives et des ruminations incessantes. En général le cerveau n’arrive plus à se mettre « au repos ». L’anxiété forte et bien ancrée provoque une fatigue intense, présente dès le réveil. La personne souffrant d’anxiété peut présenter les mêmes symptômes qu’une personne endeuillée à savoir de se faire la réflexion le matin « Je n’y arriverai jamais » ou encore « Je suis tellement épuisée, tout est vain… » La sensation d’évanouissement permanente peut être présente ainsi que des palpitations, un inconfort abdominal, une gorge serrée etc.

La sophrologie : Vers l’apaisement…

Ce sentiment d’inquiétude peut cependant être apaisé.

La sophrologie est d’une grande aide mais il ne s’agit pas alors de venir simplement suivre une séance de relaxologie mais plutôt d’en apprendre les bases à travers des exercices dédiés à la situation évoquée par le client.

Apprendre à respirer

Apprendre à respirer efficacement c’est relâcher le corps et l’esprit. Différentes respirations existent. En maîtriser 3 ou 4 différentes et les appliquer dans une situation précise paraît pertinent. On peut classer ces respirations en fonction de leur apport, du plus léger au plus puissant.

Apprendre différents styles d’ancrages

L’ancrage c’est ramener l’esprit dans le corps et prendre conscience de son corps et de son psychisme dans un cadre donné et dans un espace donné. S’ancrer c’est éliminer les pensées parasites qui nous fatiguent et agissent sur notre moral.

Au cabinet je propose d’apprendre différents types d’ancrage. C’est un apprentissage par la démonstration et la pratique.

Apprendre à relaxer les tensions du corps

Ici aussi des exercices sont proposés. Ils mettent en jeu le corps et le souffle.

Apprendre à discipliner son esprit

Tout en se relaxant il est possible de donner la voie à suivre à son esprit afin de diminuer l’anxiété. Les visualisations positives mais aussi les méditations guidées peuvent aider à exercer sa créativité dans le bon sens.

Se couper des déclencheurs

Un travail sur les déclencheurs avec tenue d’un cahier des émotions est proposé lorsque l’anxiété est vraiment forte et solide. Connaître ses déclencheurs c’est désamorcer l’anxiété.

Modérer sa consommation d’informations et de réseaux sociaux

Nous ne nous rendons pas compte à quel point les réseaux et le flot d’informations constant que nous subissons ont dégradé notre vie, comparé, par exemple aux années 90. Lorsque nous avions une nouvelle bonne ou mauvaise à apprendre nous l’apprenions le soir sur un téléphone fixe. Nous n’étions pas dérangés n’importe où, n’importe quand par le téléphone. A l’heure actuelle certains patrons exigeants que leurs employés soient joignables par portable même à leur pause déjeuner ! J’ai reçu plusieurs clients se plaignant de cette situation !

Il existe de nombreuses autres voies pour calmer son anxiété dont celle de la création d’une bulle de confort ou d’une bulle protectrice agissant sur notre énergie.

N’hésitez pas à me contacter pour obtenir plus d’informations sur les séances de sophrologie et de psychopratique que je propose.

Sophrologie et Ancrage

On vous parle souvent, lors de soucis de concentration, de l’importance d’être ancré dans le temps présent, dans l’ici et le maintenant, dans votre corps… Pourtant certains parlent d’ancrage, d’autres d’arrimage, d’autres encore d’appuis…

Dans cette courte vidéo je vous explique ce qu’est l’ancrage en Sophrologie et quelles sont les techniques pour s’ancrer profondément en soi tout en ressentant les bienfaits de ce moment.

Je suis Céline Baron, sophrologue et psychopraticienne, à mon compte depuis 1999 dans les Techniques de communication relationnelle. Je dispense également des cours de Gestion des Emotions en entreprises et en établissements scolaires. Par passion pour l’écriture et la langue de Shakespeare j’assume également le rôle de rédactrice en chef du site anglais de parentalité aceparents.com, véritable revue de presse axée parentalité et creuset d’articles inédits sur le maternage et la responsabilité parentale. Je vous reçois sur Vichy, à mon cabinet , du lundi au samedi, sur rendez-vous.

Comment aborder le sujet de la guerre avec vos enfants ? (vidéo)

Après l’épidémie de Covid et les confinements qu’elle a entraîné, le stress et l’anxiété étaient déjà à leur comble… Voici que le conflit Ukraine-Russie s’invite au programme d’une l’actualité internationale déjà bien chargée… Depuis le déclenchement du conflit en Ukraine, de nombreux parents me téléphonent pour avoir des conseils ou prendre rendez-vous. Avec les mots « guerre », « guerre mondiale » ou encore « guerre nucléaire » et des titres comme « La guerre à 2 heures d’avion de Paris », les journalistes ont une fois de plus atteint leur objectif : nous en remettre une couche et faire naître de nouvelles anxiétés. Je n’ai rien contre les journalistes (je l’ai moi-même été pendant 10 ans et même dans la thérapie et la communication relationnelle c’est bien dans le milieu de la presse et de l’édition que j’ai fait mes armes) mais je déplore qu’on amplifie à outrance des situations en imaginant toujours le pire et en n’évoquant jamais une issue plus positive…

Dans cette vidéo je vous propose quelques pistes pour aider votre enfant à mieux gérer son anxiété due à l’actualité internationale . Je vous explique comment aborder le sujet de la guerre avec les plus jeunes.

N’hésitez pas à commenter si le coeur vous en dit.

Ces éléments qui abaissent notre taux vibratoire (vidéo)

Nous vibrons tous à un certain niveau. Plus nous nous nourrissons d’amour, de compassion, d’empathie, d’encouragements et de non jugement, mieux nous menons sainement notre vie, plus notre taux vibratoire est élevé. Il nous procure des situations de même niveau vibratoire. Si on vibre haut, ces expériences sont vraiment bénéfiques et intéressantes. Mais si nous plombons notre taux vibratoire et vibrons bas, nous attirons à nous des problèmes, des soucis, des situations décevantes. C’est pourquoi il est essentiel de pouvoir corriger nos comportements les moins sains et les plus négatifs, peut-être par de la sophrologie ou de la psychopratique, du coaching. Faire le point sur notre niveau vibratoire est une étape nécessaire à l’évolution personnelle.

Dans cette vidéo je vous explique ce qui vient plomber et abaisser votre taux vibratoire.

Je suis sophrologue et psychopraticienne certifiée installée sur Vichy. J’interviens également sur Cusset et Bellerive sur Allier.

Par ailleurs je propose à tous ceux qui souhaitent devenir la meilleure version d’eux-mêmes un Coaching en Suppression des Croyances limitantes et des cours de Technique Nadeau (méthode de régénération douce venue du Canada).

Vidéo : Prendre une décision humaine ou Humaniser le processus décisionnel

Dans les séances de sophrologie ou de psychopratique, parfois de Coaching en Suppression des Croyances limitantes, c’est une question qui revient souvent : Comment puis-je prendre la meilleure décision tout en demeurant dans la bienveillance ?

Il ne s’agit pas d’être « empathique » lorsqu’on prend une décision mais plutôt de se rapprocher d’un résultat où les différents protagonistes subissant les conséquences de la décision seront gagnant-gagnant.

Voici quelques principes et exemples de comment prendre une décision en étant « humain » et en ne lésant personne (lorsque cela est possible).

Nous verrons également comment notre simple condition d’humain conditionne nos décisions. En effet, de nombreux facteurs « insaisissables » et variables entreront toujours en compte dans notre décision. Nous ne pouvons empêcher, par exemple, l’âge, la maturité, le contexte émotionnel ou géographique, l’entourage et les clichés d’intervenir sur notre décision.

Si vous souhaitez en savoir plus sur la Communication relationnelle ou la Psychopratique, n’hésitez pas à me contacter.

3 exercices faciles pour gérer la colère et l’énervement

La journée peut avoir très bien commencé et pourtant parfois le stress monte… Il se peut alors qu’une situation qu’on supporte d’habitude prenne des « proportions » inavouables… Dès que vous vous trouvez face à l’émotion Colère il faut analyser ce qu’il se passe… En quoi vous sentez-vous empêché ou limité ? Qui vient contrecarrer vos projets, vos ambitions ou limiter vos responsabilités ou votre envie de contact, de découverte, d’apaisement ?

Voici une vidéo pour mieux comprendre comment nait l’émotion Colère et comment faire le vide en soi pour traiter le message avec un esprit apaisé et ne pas réagir « à chaud ».

Gérer l’émotion Tristesse

La tristesse est une émotion majeure qui nous affecte tous à certains moments de notre vie. La Gestion des émotions peut vous aider à mieux comprendre pourquoi le sentiment de tristesse apparait chez vous mais aussi à décrypter le message précieux qu’il comporte. La tristesse, en effet, ne doit pas être refoulée ou enfouie mais bien vécue et acceptée pour s’apaiser. Lorsque nous dépassons cette tristesse, c’est une nouvelle page à écrire qui s’offre à nous. Une fois résolue, la tristesse peut même avoir augmenté nos forces vives et notre capacité de résistance.

Dans la courte vidéo qui suit, je vous donne, à vif et spontanément, quelques pistes à explorer et quelques possibilités de résolution de votre émotion Tristesse.

Cette vidéo fait partie d’une série sur la Gestion des émotions. A l’heure actuelle je propose un forfait de 12 séances pour vous permettre de mieux gérer vos émotions, d’apprendre à décrypter le message profond dont elles sont porteuses. A l’heure actuelle je dispense cette formation Gestion des émotions sur Vichy et dans l’Allier mais aussi sur Paris dans le cadre de Consulting en entreprises, en établissements scolaires, mais aussi auprès de particuliers. N’hésitez pas à me contacter pour en savoir davantage.

Deuil : la phase déconcertante du marchandage : comment la gérer ?

J’ai vécu de nombreux deuils d’importance assez cruciale dans ma vie personnelle c’est pourquoi, en plus de la Confiance en Soi et du Sommeil, j’ai souhaité me spécialiser dans le travail de deuil. J’ai suivi deux formations sur le deuil compliqué en, France et une formation avec Oplex Careers sur le Deuil et la Perte mais aussi le deuil traumatique afin de compléter mon cursus de sophrologue et de pouvoir réaliser des scripts sur-mesure destinés à cette période délicate de la vie de mes clients.

La phase la plus déconcertante du deuil, je l’ai constaté personnellement mais aussi professionnellement par le retour précieux de mes clients sur leur vécu, c’est cette phase de marchandage. Elle peut prendre des aspects divers et variés mais fait toujours appel à notre ressource Créativité et à cette capacité que nous avons à imaginer d’autres scénarii, d’autres issues à un problème, bref un « autre possible », un possible plus acceptable alors que nous souffrons d’une immense peine et que nous intégrons une perte à notre vie.

Chez les personnes très spirituelles ou tout simplement ayant une facilité ou une tendance à rêver et à refaire le film, la phase de marchandage peut être terriblement perturbante et inavouable. Retrouver son défunt mentalement, le revoir vivant, négocier son retour à la vie avec une force supérieure, imaginer d’autres issues à cette fin tragique qui hélas ne peut être évitée constitue à la fois un apaisement mais aussi un trouble profond puisqu’on s’achemine peu à peu vers la phase de dépression et de tristesse intense. Heureusement le deuil avance quand même. Aujourd’hui parlons de cette phase de marchandage.

Comme toujours une petite vidéo spontanée sans préparation, ce n’est pas mon but de devenir cinéaste… Juste quelques notions clés sur cette période complexe à vivre.

Choisir ses relations plutôt que de les subir

Certains de mes clients se sentent « mal entourés » et peu soutenus par leurs proches lors des étapes charnières de la vie. C’est un moindre mal car d’autres rapportent à quel point certaines relations les font souffrir, notamment celles basées sur la comparaison incessante, une certaine forme de toxicité au final. Dans cette courte vidéo je vous propose de faire le point sur quelques profils types afin de bien choisir vos relations.

Comment être bien dans sa peau en 2021 ?

C’est le retour des vidéos spontanées prises sur le vif. Chaque semaine je vous livre des réflexions aidantes sur un sujet qui vous tient à coeur (n’hésitez pas à utiliser la rubrique Contact pour me donner des idées ! Rien n’est meilleur que le partage !).

Aujourd’hui abordons le sujet du physique, des petits et des grands complexes ainsi que des distorsions qu’on pose parfois sur soi-même (regard biaisé, peu objectif, peu positif sur soi)

Bon visionnage !